mercredi 21 décembre 2011

CEUX QUI M'ACCOMPAGNENT

Lorsqu’on marche, il est inévitable que, à un moment donné, on fléchisse sur soi. Que nos pensées s’échappent de nous pour aller chercher des images et des réflexions quelque part dans notre profondeur. En suivant les rails, malgré la musique du MP3 (de Free Bird à Just Breathe), je ne pouvais m’empêcher de penser à ceux qui me tiennent à cœur. Dans le désordre bien sûr, ces petits messages sont pour eux. Qu’ils sachent que tous, sans exception, me manquent beaucoup. Et qu’ils accompagnent toujours mes pas !!!

-          A Dundee, à qui je pense souvent, et qui, quelques mois plus tôt, était lui aussi sur les routes. Mon voyage fait écho au sien. Qu’il le veuille ou non. Sans lui, je ne serais pas ici.

-          A Tom, dont je ne cesse de fantasmer les retrouvailles : a-t-il grandit ? A-t-il été sage ? Suit-il ce blog ? Pense t-il à moi aussi souvent que je pense à lui ? Sait-il au moins qu’il est la personne la plus importante de ma misérable et merdeuse existence ? Même si je ne suis plus aussi souvent présent ?

-          A 3 autres vermines, qui se reconnaîtront. Au plus grand auquel je pense en me disant que, finalement, ne pas aller à Toulouse, c’est pas bien grave. A la gamine, que j’ai connu petite et plate, et qui grandit trop vite. Et au dernier, qui doit rester coller à son écran favori, pour ne pas subir une existence dans laquelle il ne se reconnaît peut-être pas beaucoup.

-          A la Morue de Base, qui me supporte depuis près d’une décennie, qui souffre de mon instabilité chronique, qui parfois s’efface pour me laisser la place devant, qui depuis quelques mois  est devenue bien plus pour moi qu’une « simple » amoureuse car… elle Sait. Les mots sont inutiles avec elle.

-          A Jack The Ripper, certainement le mec qui me connaît le mieux. Nos conversations me manquent, manger chez lui me manquent, parler cinoche avec  lui me manque, déblatérer 3h00 durant sur le sens de la vie et de l’amour me manque. Vivement que je le revois !!

-          A Didier et Virginie, pour qui « aider son prochain » (débarrasser de sa dimension chrétienne. On se comprend) est bien plus qu’une conception. Une vraie manière de vivre. Une vraie leçon de fraternité. Des gens comme ça, on n’en rencontre qu’une fois dans sa vie. C’est pour ça qu’ils me sont précieux (entre autre).

-          A Françoise et Bernard. La première pour le regard incroyable qu’elle porte sur le monde et sur mon monde. Sa manière de se questionner et d’écouter mes doutes et mes confidences.  Le genre de rencontre qui bouleverse votre vie à jamais ! Le second pour sa droiture, sa discrétion, ses cadeaux en bois (il comprendra) et sa manière de concevoir une existence simple à coups de pédale. Les deux parce qu’ils sont devenus bien plus que des amis.

-          A Philippe, les deux Frédéric, Bruno, les deux Didier, Olivier, Daniel, Christophe, Bertrand, Marc, les deux Hervé, François et tous ceux que malheureusement j’oublie. Autant d’hommes (et une femme) qui m’ont ouvert les bras et leurs cœurs. Il y a dans mon existence un « avant » et un « après » cette rencontre. Je n’ai plus jamais été le même après eux. Plus jamais été vraiment seul.  Ils sont ma famille. Dire que nos « rendez-vous » me manquent est un euphémisme.

-          Jean-Paul et Evelyne. Le premier pour ses conversations et son érudition, pour Jean Meslier, pour l’anarchisme, le poing levé et l’envie parfois d’en claquer à la tronche de certains. Et pour son whisky et son inimitable pipe (qu’il sache que je pense à lui durant son épreuve actuelle) ! La seconde pour son incroyable classe, sa gentillesse a toute épreuve, son sourire toujours sincère, sa lucidité… et ses incroyables talents de cuisinière (sans oublier sa maison Modes & travaux)

-          Armelle pour sa folie à peine contenue, sa délicatesse et sa franchise, sa noblesse de cœur et son amour pour… mes fesses !

-          Alain et Virginie. Le premier parce que je n’ai jamais rencontré quelqu’un d’aussi calme, d’aussi compréhensif, d’aussi patient et d’aussi sincère avec moi. Même si je ne le vois pas souvent, il est de ceux dont le cœur n’est jamais loin. La seconde pour sa franchise, sa grande gueule et surtout parce qu’elle est complètement cinglée !

-          Les Fontaines (Kathy, Marie et la bande) parce qu’elles sont toutes plus jolies les unes que les autres, plus intelligentes les unes que les autres, plus douces et accueillantes les unes que les autres.

-          Fabien pour sa radicalité existentielle, nos discussions passionnées, pour ses talents de graphistes, sa disponibilité envers moi, son honnêteté sans faille et sa générosité à l’épreuve de tout !  

-          Dirk et Bobby. Le premier parce qu’il aime m’insulter et croit que je mange les vieilles et abuse des enfants. Le second pour ses critiques de films enlevées et judicieuses !

Et à toutes celle et ceux qui se reconnaitront et qui savent que si je ne dis rien ici, je n'en pense pas moins. Loin de là !

3 commentaires:

  1. et bon anniversaire sous le soleil !!!

    Maëva

    RépondreSupprimer
  2. Tu nous manques aussi !
    On a hâte de te revoir ! 3 ans c'est long ! ah non mince c'est 3 semaines...

    RépondreSupprimer